Blog categories

search Created with Sketch.
search Created with Sketch. Recherchez

Retour au blogue

Notre expérience en télétravail durant la crise de la COVID-19

par

Bloom / juin 18, 2020

Le 13 mars 2020, Bloom est passé au télétravail à temps plein afin d’assurer la sécurité de ses employés et de ses clients pendant la crise de COVID-19. Bien que le travail à domicile faisait déjà partie de la culture de notre entreprise, nous n’avions jamais travaillé à distance pendant plusieurs mois. Voici ce que quelques Bloomers avaient à dire sur leur expérience en télétravail pendant la pandémie.

Peux-tu nous partager un élément positif qui ressort du télétravail durant la crise de la COVID-19?

ZOE KERRICK, GESTIONNAIRE DE COMPTE : La crise a été difficile pour tout le monde, du côté personnel et du côté carrière. Elle a affecté plusieurs aspects de notre vie. Mais, j’ai été chanceuse de pouvoir travailler avec des marques qui étaient essentielles  pendant la crise, et qui ont eu des super bons résultats. Juste de pouvoir faire partie de leur croissance pendant une période difficile, c’est vraiment une grande fierté.

AUDREY CHAMBERLAND, GESTIONNAIRE DE COMPTE : Un élément qui est ressorti pour moi pendant mon expérience en télétravail, c’est vraiment au niveau de la communication avec les clients. On l’a tout vécu ensemble. Il a fallu s’adapter, il a fallu qu’on discute plus souvent, puis ce que je trouve intéressant de nos discussions c’est qu’à la place d’être au téléphone, on embarquait sur un Google Hangout ou un Zoom, puis on pouvait se voir, et mettre un visage à la voix.

PASCAL CÔTÉ, DIRECTEUR SEO : Des initiatives comme le programme de formation du PACME ont permis à mon équipe de travailler sur autre chose que des livrables. D’aller chez des clients (pas chez des clients, mais dans leur ordinateur plutôt!) et leur expliquer un paquet de trucs que potentiellement, un audit technique, ne ferait pas. C’est une nouvelle opportunité, autant pour mon équipe que pour Bloom, c’est spécial, mais très intéressant.

CLAIRE ROBERT, COORDONNATRICE MÉDIAS SOCIAUX : On a pu vraiment se ressouder avec l’équipe. On était déjà une équipe très soudée (l’équipe de contenu avec le SEO, CRO et le social media management). Maintenant, on a pu l’être d’autant plus avec les meetings qu’on fait tous les matins, dans lesquels on partage nos mises à jour et des nouveautés dans les trois domaines de création de contenu. Et voilà, c’est ce que j’ai vraiment apprécié et j’espère que ça va rester.

GENEVIÈVE BRIEN, CHEF D’ÉQUIPE SERVICE CLIENT : Je dirais aussi le fait de vraiment faire des appels vidéoconférence avec des clients a permis de créer des liens peut-être un peu plus forts.

De mettre un visage sur les personnes et d’être capable de parler de tout et de rien et pas nécessairement parler juste du travail et de la business. Des fois d’être capable de décompresser et de parler du stress qu’on vit en général, de comment on est capable de dealer avec la situation, comment on vit le travail à la maison. Je pense que souvent nos clients sont dans la même situation que nous. Moi, j’ai des clients qui travaillent de la maison, ils sont super stressés parce qu’ils doivent travailler et ils doivent s’occuper des enfants. Je pense que ça a vraiment permis d’être capable d’en parler tout le monde ensemble et décompresser un peu. Ça fait du bien et ça crée des liens plus solides avec les clients. Et c’était le fun de voir des visages et discuter face-to-face avec des clients qu’on voit moins souvent en personne.

Qu’est-ce qui te manque le plus du bureau?

PASCAL CÔTÉ, DIRECTEUR SEO : Ce qui me manque le plus de bureau, je pense que c’est… mon bureau. Au bureau, j’étais dans un endroit assez passant, j’étais très sollicité, je me faisais « poke » en bon français, plusieurs fois par jour, par différentes personnes. À la maison, on dirait que j’ai un peu plus la paix. Dans le sens que mes meetings sont réservés à des plages horaires très spécifiques. Ça me permet de dédier plus de temps à faire de la recherche, mais le contact humain, c’est ce qui me manque le plus.

AUDREY CHAMBERLAND, GESTIONNAIRE DE COMPTE : Ce qui manque le plus de bureau, c’est vraiment l’acte d’aller au travail, que ce soit à vélo, soit à pied et que ça soit à la course. Juste de se lever, de se préparer et d’aller au bureau, ça ça me manque. Puis, en arrivant au bureau, c’est sûr que c’est le fun de voir ses collègues. Mon chat est bien cute, mais c’est sûr qu’après quelques mois, j’ai hâte de revoir du monde.

GENEVIÈVE BRIEN, CHEF D’ÉQUIPE SERVICE CLIENT : Au travail, le matin on prenait son petit café. Moi, le midi, je prenais ma pause pour m’entraîner au gym. Des fois, dans la journée, si on avait le goût de prendre une autre pause café, on le faisait. Il y avait beaucoup d’interactions, tout le monde se parlait. C’est quelque chose qui manque un peu d’avoir les interactions avec les gens. 

ZOE KERRICK, GESTIONNAIRE DE COMPTE : Juste la culture qu’on a chez Bloom est vraiment exceptionnelle et faire partie de cela en personne, c’est quelque chose qui me manque beaucoup. Heureusement, on a pu s’adapter et faire quelques activités en ligne, mais c’est sur que ce n’est pas pareil.

Qu’est-ce qui va rester de notre expérience en télétravail durant la crise lorsque la vie va revenir « à la normale »?

PASCAL CÔTÉ, DIRECTEUR SEO : On venait déjà d’implémenter le travail à la maison illimité et tout ça, qu’on fasse notre travail à la maison ou au bureau, l’essentiel ne change pas. Mais je pense qu’un gros learning qu’on a fait en tant qu’équipe, en tant qu’agence, c’est tout ce qui est autour des meetings virtuels. On va être beaucoup plus à l’aise de demander à un client: « Est-ce qu’on peut faire ça virtuel au lieu de se déplacer tout le temps? ». On s’est habitué rapidement et les clients aussi. La plupart étaient quand même assez à l’aise de faire ça.

ÉTIENNE PARADIS, SPÉCIALISTE SEO/CRO : Je pense que les compagnies se rendent compte que d’avoir un seul canal pour vendre, c’est assez risqué. Il faut toujours diversifier ses sources de revenus. Un magasin qui était juste en retail et qui avait un faible pourcentage de ventes en ligne est grandement affecté lorsque des grandes choses arrivent comme la COVID-19. La transformation numérique ça a vraiment été positif avec la COVID-19.

ZOE KERRICK, GESTIONNAIRE DE COMPTE : Définitivement la flexibilité. C’est déjà quelque chose qu’on avait en place. On était vraiment choyés, on est vraiment choyés, mais je pense que suite à la crise, ça va vraiment être quelque chose qui va être la norme, de plus en plus de pouvoir avoir la flexibilité de travailler à la maison. Pour moi, c’est parfait parce que j’ai un peu plus de temps à la maison le matin, et plus de temps chez moi en soirée pour faire des activités que normalement, je n’avais pas le temps de faire parce que je suis dans le trafic. Ça l’aide beaucoup pour la santé mentale, d’après moi.

GENEVIÈVE BRIEN, CHEF D’ÉQUIPE SERVICE CLIENT : Je pense que quelque chose qui serait intéressant, c’est que le bureau devienne comme un genre de lieu de rassemblement pour faire des meetings, pour faire des rencontres avec des clients et qu’on soit pas obligé d’être là tout le temps. 

AUDREY CHAMBERLAND, GESTIONNAIRE DE COMPTE : Beaucoup d’entreprises se sont adaptées rapidement et j’espère qu’elles vont continuer dans cette lignée-là, continuer de s’adapter parce que les temps ne vont pas arrêter de changer. Je pense que rien ne va redevenir normal. Je pense qu’il va y avoir une continuité aux faits qu’elles s’adaptent. Mais aussi, un autre point pour moi, plus au niveau personnel, c’est l’idée de prendre son temps et d’être moins pressé. C’est peut-être banal, mais pour moi, ça fait une grosse différence. En travaillant chez soi, on peut se permettre de prendre plus son temps le matin, d’apprécier son café, de le boire dehors. Il y a comme des petits aspects que j’ai incorporés dans mon horaire que je trouve chouette et que j’aimerais continuer par la suite.

Notre agence de marketing numérique est toujours en télétravail jusqu’à nouvel ordre et nous continuons d’aider les entreprises à prospérer en ligne grâce au référencement payant, à la publicité sur les médias sociaux et à l’optimisation des moteurs de recherche.

Restez informé:

Recevez nos articles directement dans votre boite courriel

Allons-y
Nous ne vous spammerons pas

À PROPOS DE L’AUTEUR

Marie-Joëlle Turgeon

Marie-Joelle works at Bloom, a digital marketing agency, as a Marketing Coordinator. She's passionate about digital marketing tactics (from social media to web design) for B2B businesses looking to grow online.

COMMENTAIRES

Vous connaissez quelqu’un intéressé par l’article?

Partagez l’article

Aidez-nous à passer le mot